Accident de ski à l'étranger : rapatriement sanitaire

Faire du ski

Pour de nombreux touristes, les vacances au ski sont le moment le plus important de la saison hivernale : passer des journées sur les pistes enneigées, profiter de la nature et se détendre. Mais ceux qui laissent leurs skis de fond de côté et décident de faire des descentes alpines à ski ou en snowboard prennent des risques encore plus considérables. En effet, les accidents de ski sont relativement fréquents pour diverses raisons. Les plus grands facteurs de risque sont :

  • une erreur de conduite sur le terrain
  • la surestimation de ses propres capacités
  • l'évaluation incorrecte de l'état des pistes
  • la conduite téméraire des autres skieurs
  • le style incontrôlé des débutants
  • la consommation d’alcool après avoir skié

En raison des vitesses élevées en ski alpin, les accidents entraînent souvent des fractures (p. ex. fracture du col du fémur, de la cheville, ou d'une côte), une blessure au genou ou, dans les cas particulièrement graves, un traumatisme crânien. Une opération et le traitement médical qui suit sont alors souvent inévitables et les merveilleuses vacances de ski se terminent brutalement.

Évacuation après un accident de ski en vacances 

Nombreux sont les vacanciers à ne pas souscrire l’assurance ski proposée aux caisses des remontées mécaniques. De nombreux frais ne seront alors probablement pas pris en charge en cas d’accident (frais médicaux et d’assistance, évacuation par hélicoptère ou par avion…), à moins que le skieur ne soit déjà couvert par une autre assurance.

En effet, la responsabilité civile de l'assurance habitation, la garantie des accidents de la vie (GAV), la mutuelle santé et parfois l'assurance carte bancaire (Gold MasterCard ou Visa Premier) offrent des prises en charge des frais de secours ainsi que des frais médicaux. Attention cependant, le ski en hors-piste sans moniteur diplômé ainsi que les pratiques sportives (compétitions) peuvent être exclus des contrats.

Il faut également prendre en compte que ces garanties varient en fonction du lieu de séjour : s'il s'agit d'un pays de l’Espace économique européen ou de la Suisse, il faut obligatoirement se munir de la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) avant de partir. En dehors de ces zones, l’Assurance maladie ne couvre pas les frais. Il serait donc judicieux de disposer d’une assurance couvrant les frais de secours et les frais médicaux à l’étranger, par exemple d'une GAV ou d’une assurance ski. En cas de doute, il faut savoir que la plupart des sociétés d’assurances proposent des contrats d’assurance ski spécifiques aux séjours à la montagne.

Rapatriement sanitaire après un accident de ski

Bien entendu, après chaque accident de ski grave, le patient est tout d'abord conduit vers un hôpital à proximité du domaine skiable. Mais de nombreux patients ne veulent pas y rester longtemps et préfèrent continuer le traitement dans leur pays d'origine, car la confiance dans les médecins est plus grande, la communication en langue maternelle est plus facile et le soutien moral est plus fort en raison de la proximité de la famille et des amis. Selon le pays dans lequel le patient est hospitalisé, les soins médicaux peuvent également y être objectivement inadéquats. C'est une raison suffisante pour souhaiter être transporté rapidement chez soi et demander un rapatriement sanitaire.

Comment fonctionne le rapatriement sanitaire ?

Puisqu’un patient souffrant d'une blessure grave ne peut pas faire le voyage retour par ses propres moyens, il a besoin d'un rapatriement sanitaire spécialisé. Selon l'itinéraire du vol et la nature exacte de la blessure, différents moyens de transport sont envisageables.

Avion sanitaire

Après des blessures particulièrement graves ou dans des cas extrêmement urgents, un avion sanitaire est le moyen de transport le plus approprié. Même les patients en soins intensifs peuvent être transportés rapidement et en toute sécurité, car l'équipement à bord équivaut de nombreuses unités de soins intensifs modernes. Le personnel médical est dirigé par un médecin aéronautique qui est responsable du bien-être du patient tout au long du vol. Dès lors que la plupart des stations de ski ne sont pas situées à proximité des grands aéroports internationaux, un autre point fort de l'avion sanitaire joue un rôle primordial : un avion sanitaire peut également atterrir sur les petites pistes de nombreux aéroports régionaux, qui sont souvent beaucoup plus proches du lieu où se trouve le patient. Cela permet de gagner du temps et de réduire au minimum les transports terrestres. Dans la plupart des régions du monde, un avion sanitaire peut être mis à disposition le jour même ou le lendemain. Ainsi, après un accident de ski, c'est le moyen le plus rapide et le plus sûr de rentrer chez soi.

Avion de ligne

Le rapatriement sanitaire dans un avion de ligne est plus économique que l'utilisation d'un avion sanitaire. Ce type de transport n'est possible que si le patient n'a pas besoin de soins médicaux intensifs et qu'un délai de 1 à 2 jours d’attente est possible. Durant ce laps de temps, La compagnie aérienne examine les informations médicales et prend une décision. Un personnel médical - médecin ou infirmier - est aux côtés du patient tout au long du vol et est responsable de son bien-être.

Si le patient doit être transporté couché, une civière est installée dans la cabine passagers pour assurer un vol confortable. Un rideau d'intimité éloigne les regards curieux afin que le patient et ses proches se sentent à l’aise. Si l’état de santé de celui-ci lui permet de s'asseoir, on lui attribue alors un fauteuil en classe affaires. Lors du décollage et de l'atterrissage, il peut tout d’abord mettre son siège en position verticale et ensuite l’incliner dans une position semi-allongée et voyager confortablement durant le vol.

Les transports de patients dans les avions de ligne sont courants, en particulier sur les vols long-courriers. En revanche, sur les vols court-courriers, ils sont extrêmement rares : sur ce type de vols, les compagnies aériennes planifient le trajet en sens inverse immédiatement après l'atterrissage de l’avion. Ainsi, le temps passé au sol permettant l'installation d'une civière n'est généralement pas suffisant. De plus, sur les vols court-courriers, la classe affaires n'offre qu'un faible avantage par rapport à la classe économique : la place étant limitée nous réservons alors un siège supplémentaire. Nous devons examiner chaque cas afin d’être sûr que ce type de transport garantit au patient une sécurité et un confort adéquats à sa pathologie et offre au personnel médical une marge de manœuvre suffisante. Nous nous ferons un plaisir de discuter avec vous de vos possibilités.  

Hélicoptère médical

Bien que l’hélicoptère médical soit utilisé pour transporter les patients vers un l'hôpital à proximité lors d’un sauvetage ou d’une prise en charge classique après un accident de ski, il est rarement utilisé pour transporter les patients sur un long trajet. Sa portée est trop limitée pour couvrir rapidement et économiquement des distances moyennes ou longues. C'est pourquoi il ne convient que pour le rapatriement sanitaire des patients sur de courtes distances. Il garantit un transfert rapide, car il peut généralement atterrir directement à l'hôpital. Un transport terrestre, qui peut s’avérer long et stressant, n’est pas nécessaire. La sécurité médicale à bord est assurée par un médecin, tandis que l'équipement technique offre des conditions similaires à celles d'une unité de soins intensifs moderne. Ainsi, le bien-être du patient est assuré de manière optimale à tout moment.

Rapatriement sanitaire avec le service « transfert de lit à lit »

Avion

Si vous avez eu un accident de ski et souhaitez que votre traitement soit effectué à domicile, nous sommes le partenaire de confiance pour un rapatriement sanitaire en toute sécurité et sans complications. Nous sommes tous les jours à votre disposition 24 heures sur 24 et nous vous déchargeons de toute l'organisation. Si nécessaire, notre équipe multilingue peut contacter directement la clinique étrangère pour discuter des questions d'organisation ou pour clarifier l'aptitude du patient à voyager lors d'une consultation de médecin à médecin. Nous organisons le rapatriement sanitaire en ambulance ou en avion de ligne selon notre principe éprouvé de « lit à lit ». Ainsi, le patient est pris en charge en ambulance sur son lieu de séjour puis emmené à l'aéroport avec une escorte médicale. De là, nous transportons le patient en avion dans son pays d'origine et arrivé à l'aéroport de destination une autre ambulance l'attend déjà. L'organisation du rapatriement sanitaire dans son ensemble par Centrale de Vols Ambulance permet de coordonner sans problème les transferts d'un véhicule à un autre et de réaliser ainsi un transport rapide et sûr.

Avez-vous des questions ?

Dans notre FAQ, nous avons réuni des réponses à de nombreuses questions courantes.

Contactez-nous

Vous n’avez pas trouvé les informations que vous recherchiez ou vous souhaiteriez obtenir un devis gratuit et sans engagement pour un rapatriement sanitaire ? Dans ce cas, contactez-nous. Nous sommes là pour vous tous les jours 24 heures sur 24 :

Retour à l’aperçu