Pose d'un stent : suis-je apte à voyager ?

Temps de lecture : 4 minutes

Également appelé prothèse endo-cavitaire ou endoprothèse, le stent est un dispositif médical employé en cardiologie et chirurgie vasculaire. Ce petit ressort en métal de quelques millimètres de diamètre, et d’un ou plusieurs centimètres de long, est introduit dans une artère. Il agit en support et permet de maintenir l’artère ouverte. Les professionnels de santé ont aujourd'hui recours aux stents pour la grande majorité des angioplasties, qui ont pour but de rétablir la circulation artérielle. Aujourd’hui, des stents en acide polylactique qui est entièrement biodégradable et d’autres dits actifs permettant de diminuer les risques de ré-obstruction de l’artère sont disponibles. Mais pourquoi le voyage en avion est-il contre-indiqué après la pose d’un stent ? Et que faire si des complications surviennent après votre vol vers l’étranger ?

Rapatriement en avion sanitaire

Qu’est-ce qu’un stent ?

Le stent est un dispositif médical utilisé en cardiologie et chirurgie vasculaire. Il permet de maintenir l’artère ouverte et de rétablir la circulation artérielle. Après la pose d’un stent, il convient d’éviter de prendre l’avion. Toutefois si vous êtes à l’étranger et vous souffrez de complications en raison de votre stent, vous pouvez avoir recours à un avion médicalisé pour un rapatriement sanitaire.

Quand faut-il poser un stent ?

Posé lors d’une angioplastie, sous anesthésie locale, le stent peut être utilisé pour plusieurs cas. Il peut être placé dans différentes artères notamment :

  • au niveau des artères coronaires (les deux artères qui irriguent le cœur) en cas de maladie coronaire, angine de poitrine ou infarctus du myocarde afin de les déboucher  ;
  • au niveau de la jambe, dans l’artère fémorale ou l’artère iliaque, en cas d’artérite ;
  • au niveau de l’artère rénale, en cas de sténose de l’artère rénale ;
  • au niveau de la carotide interne afin d’éviter la survenue d’un AVC.

Patient après la pose d'un stent

L’hospitalisation pour la pose d’un stent dure généralement 2 à 3 jours. Le contrôle par le spécialiste après cette intervention chirurgicale est rigoureux notamment pour vérifier la perméabilité du stent. Selon le type d’angioplastie réalisé, le patient sera suivi régulièrement par son spécialiste, avec différents examens. Par exemple, pour contrôler la fonction cardiaque, une épreuve de l’effort est nécessaire après une angioplastie coronarienne.

Si l’angioplastie et la pose du stent permettent de désobstruer l’artère, elles ne traitent cependant pas la cause de cette obstruction. Il est donc primordial d’adopter une meilleure hygiène de vie après l'intervention et de respecter le délai nécessaire avant de s’adonner aux activités physiques régulières ou même pour prendre l’avion.

Quels sont les risques de prendre l'avion avec un stent ?

Pression en cabine

Le voyage en avion correspond à une altitude de 1500 à 2500 mètres, ce qui constitue en une diminution de la pression partielle en oxygène et une diminution de la saturation du sang en oxygène. Ainsi le voyage aérien peut être déconseillé dans certains cas ; si une personne a subi une angioplastie avec la pose d’un stent il y a moins de 2 semaines. Et pour cause, il arrive parfois qu’au bout de plusieurs semaines ou mois, qu’un caillot sanguin se forme au niveau du stent, risquant ainsi de boucher l’artère. Dans ce cas on parle alors d’une thrombose de stent. La formation d’une thrombose diminue l’apport en oxygène de l’organe alimenté. S’il s’agit du cœur, ce dernier ne pourra plus s’employer à irriguer le corps en oxygène. Lors d’une thrombose de stent, une artère peut se boucher complètement. Une douleur à la poitrine, accompagnée de nausées, d’un étourdissement ou d’une perte de connaissance, peut apparaître. Ces symptômes pointent vers une crise cardiaque qui peut entraîner une mort subite. Le voyage en avion commercial après la pose d’un stent est donc à bannir. D’ailleurs les compagnies aériennes refusent généralement les passagers ayant subi une angioplastie avec stent depuis moins de 14 jours.

Quelles sont les précautions à prendre lors d’un vol avec un stent ?

Dans certains cas, le passager peut être autorisé à bord s’il est accompagné d’une personne apte à lui prodiguer les soins nécessaires durant le vol. Il existe toutefois quelques précautions à prendre. Il convient de demander conseil à votre cardiologue avant de prendre l’avion. Il est aussi recommandé d’emporter sur vous vos comptes-rendus d'hospitalisation traduits en anglais ou dans la langue du pays de destination. Munissez-vous également de vos médicaments pour la totalité de la durée du voyage car il se peut que les médicaments manquent dans le pays de séjour. Une bonne hydratation pendant le vol est particulièrement importante car l’air sec en cabine peut augmenter les risques de coagulation sanguine entraînant une thrombose de stent.

Le vol en avion sanitaire est-il possible après l’apparition de complications ? 

Suite à votre vol départ, des complications peuvent survenir dans le pays de séjour. Dans ce cas-là, une prise en charge rapide sera essentielle. Malheureusement, si la qualité des soins de santé dans les hôpitaux du pays de séjour n’est pas satisfaisante, un rapatriement en avion sanitaire sera nécessaire. Contrairement à l’avion de ligne, l’avion médicalisé comporte plusieurs avantages qui pourraient changer la donne pour les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires en cas d’apparition de complications. L’avion sanitaire garantit particulièrement un vol sécurisé, même pour les patients avec un diagnostic critique. À bord de l’avion, ils sont accompagnés d’un médecin expérimenté et d’un infirmier et sont sous observation médicale constante. L’équipe médicale peut agir en toute rapidité et efficacement. Munis d’équipement médicaux de pointe, ils sont en mesure de prodiguer les soins d’urgence si nécessaire. 

L'intérieur d'un avion sanitaire

Une autre raison non négligeable pour le cardiaque d’opter pour un vol sanitaire est la possibilité d’ajuster la pression de la cabine afin qu’elle soit similaire à celle du sol. C’est ce qu’on appelle un vol sea level. Pour ce faire, l’avion sanitaire va voler plus bas que les autres avions et grâce à des méthodes techniques, la pression en cabine sera augmentée. Ce type de vol est particulièrement recommandé pour les patients souffrant de maladie cardiovasculaire puisque l’apport en oxygène est maintenu. Un médecin aéronautique est bien sûr sollicité pour déterminer si un vol sea level est nécessaire. 

Chez la Centrale de Vols Ambulance, nous promettons flexibilité et rapidité, car nous sommes conscients des besoins souvent urgents de nos patients. Pour permettre un transfert sanitaire immédiat, nos avions sanitaires sont capables de décoller dans l’aéroport le plus proche du lieu de départ du cardiaque, minimisant ainsi son effort physique. S’il s’agit d’un transfert inter-hôpitaux, nous pourrons vous proposer un service « de lit à lit ». Cela consiste à vous fournir une ambulance ou un véhicule de secours pour vous transporter vers l’aéroport de départ et vers l’hôpital de destination après votre atterrissage à l’aéroport. Sachez que les frais de prise en charge pourront varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment l’état du patient, le nombre de personnes souhaitant vous accompagner, le déploiement d’un transport terrestre et l’itinéraire du vol. Toutefois, quelle que soit votre demande, nous nous assurerons de trouver une solution adaptée à votre situation médicale. N’hésitez pas à nous contacter.

Avez-vous des questions ?

Vous souhaiteriez en savoir plus sur le transport en avion sanitaire ?  Vous trouverez de nombreuses informations sur l’organisation d’un vol sanitaire dans notre FAQ.

Contactez-nous

Besoin de plus amples renseignements ou d’un devis gratuit pour un transport en avion sanitaire ? Nous sommes là pour vous tous les jours 24 heures sur 24.

Contactez-nous