Prendre l’avion avec de la fièvre

Prendre l'avion avec de la fièvre peut être très dangereux pour la personne malade ainsi que pour les autres passagers. Le risque, déjà accru, de thrombose augmente encore pendant un vol, la personne affaiblie a du mal à se reposer dans l'avion et, selon la maladie, il peut y avoir un risque d'infection pour les autres passagers. En outre, la fièvre, causée par une maladie, peut à son tour être aggravée par le vol.

Prendre l'avion avec de la fièvre

En d'autres termes, prendre l’avion avec de la fièvre n'est tout simplement pas une bonne idée, du moins sur un vol régulier. Nous vous expliquons pourquoi et vous informons sur une alternative si un vol régulier n'est pas possible.

Qu'est-ce que la fièvre ?

La fièvre est une augmentation de la température centrale du corps, qui se produit généralement comme une réaction de défense naturelle contre une maladie. Chez l'homme, une température corporelle de 38°C ou plus est appelée fièvre. Cependant, la fièvre elle-même n'est généralement pas une maladie, mais le symptôme d'une affection sous-jacente. Le plus souvent, il s'agit d'une infection, mais la fièvre peut aussi avoir d'autres causes, comme une maladie tumorale.

Dans la première phase, on observe souvent des frissons et une sensation de froid accrue. Le corps envoie le signal qu'il fait froid afin de faire monter la température corporelle. En général, la personne qui en souffre réagit en portant des vêtements chauds, des couvertures épaisses ou une bouillotte et apporte ainsi sa contribution. Le corps est normalement capable de limiter le niveau de fièvre sans aide extérieur avant qu'elle ne devienne un danger. Ce serait le cas si la température corporelle était supérieure à 41,5°C.

Si la fièvre redescend, ce processus est souvent associé à une forte sensation de chaleur, à la transpiration et donc à une perte de liquide. Il est donc important de boire beaucoup pendant une fièvre et de compenser ainsi la perte de liquide. D'ailleurs, les mesures visant à faire baisser la fièvre par des médicaments ou des remèdes maison sont aujourd'hui controversées. La fièvre étant généralement une réaction immunitaire souhaitable qui se régule normalement d'elle-même, il est rarement conseillé d'intervenir dans ce processus.

Risque accru de thrombose en cas de voyage avec de la fièvre

Risques de thrombose en avion

Pendant un vol, le risque de thrombose est généralement accru : le passager reste immobile dans son siège pendant de longues heures, l'air de la cabine est sec et les personnes consomment souvent très peu de liquide. Cela rend le sang plus visqueux et peut entraîner la formation de caillots sanguins appelés thromboses.

Si un voyageur souffre de fièvre, ces effets sont parfois accentués : une personne déjà affaiblie bougera encore moins pendant le vol qu'un passager en bonne santé. En plus du manque possible de liquide, la fièvre peut également augmenter le besoin en liquide. Enfin, la fièvre est souvent causée par une infection, qui peut entraîner des processus inflammatoires dans l'organisme. Ces processus peuvent réduire davantage le débit du sang et augmenter le risque de thrombose.

Les conséquences d'une thrombose peuvent être graves, selon les cas. Dans la jambe, ils peuvent provoquer des douleurs ou une sensation de lourdeur. Cela devient encore plus grave si une partie du caillot sanguin se détache et atteint les organes vitaux. Ce scénario peut conduire à une embolie (par exemple une embolie pulmonaire), qui peut être fatale dans le pire des cas. Des dommages permanents pour les organes sont également possibles en cas d'embolie. En raison de ces conséquences très sérieuses, personne ne devrait prendre à la légère un voyage en avion avec de la fièvre. Mais il y a aussi d'autres motifs.

Manque de repos pendant un vol

Les personnes gravement malades sont souvent alitées et doivent se reposer. Cela permet au système immunitaire de faire son travail et de combattre efficacement la maladie. Un vol en avion de ligne, en revanche, est très éprouvant pour une personne malade : déjà à l'enregistrement, le passager doit généralement faire la queue, dans l'avion il peut s'asseoir mais généralement pas s'allonger, et après l'atterrissage, le voyage ne touche pas encore à sa fin. En outre, le passager malade doit s'occuper de ses bagages - éventuellement des valises lourdes - pendant le temps passé dans les deux aéroports .

Afin que le système immunitaire fonctionne correctement, tout cela n'est pas propice. En conséquence, la maladie est combattue moins efficacement et se prolonge donc, voire s'aggrave. Le patient ne prend donc pas soin de lui-même en prenant l'avion avec de la fièvre.

Risque d'infection pour les autres voyageurs

Risques de contagion en avion

Non seulement le patient ne prend pas soin de lui-même, mais il expose également les autres voyageurs à un risque inutile lorsqu'il prend l'avion avec de la fièvre. La fièvre est généralement causée par une infection et beaucoup de maladies infectieuses sont contagieuses. Il peut s'agir de contagions tout à fait inoffensives, comme une grippe bénigne, mais aussi d'infections potentiellement mortelles, bien que celles-ci ne soient plus aussi courantes en Europe.

Ainsi, si vous ne pouvez pas exclure le fait que votre fièvre puisse être causée par une maladie contagieuse, il est très imprudent de prendre un vol régulier. Après tout, pendant un vol, vous êtes souvent assis près d'un étranger pendant des heures et vous touchez des surfaces que de nombreux autres passagers ont déjà touchées - par exemple, la poignée de la porte des toilettes ou l'accoudoir sur lequel le passager du vol précédent a déjà posé ses mains. Il est donc très facile de répandre vos virus dans l'avion et d'infecter les autres passagers avec.

Aggravation de la maladie sous-jacente

Les changements de pression atmosphérique pendant un vol peuvent également avoir un effet négatif sur la maladie sous-jacente. Parfois, cela est désagréable, mais finalement inoffensif - par exemple, dans le cas d'une infection de l'oreille moyenne. Dans ce cas, la régularisation de la pression dans l'oreille ne fonctionne pas très bien, ce qui peut entraîner d'importantes douleurs au décollage et à l'atterrissage.

D'autres maladies, comme la pneumonie, sont affectées par la baisse de pression de manière beaucoup plus dangereuse : l'absorption d'oxygène par les poumons ne fonctionne plus aussi bien. La faible pression dans la cabine des avions de ligne a un effet similaire. En combinaison, cela peut signifier que la saturation en oxygène d'un patient atteint de pneumonie chute à un niveau mettant sa vie en danger. Donc, surtout si vous ne savez pas quelle maladie est à l'origine de la fièvre, vous devez éviter les complications et ne pas prendre l'avion de ligne.

La compagnie aérienne peut-elle refuser de me transporter si j'ai de la fièvre ?

Bien entendu, la compagnie aérienne ne soumet pas chaque passager à un examen médical approfondi avant de l'autoriser à embarquer. Mais le personnel à bord remarque des signes évidents de maladie. Ainsi, si un patient fiévreux semble manifestement faible, transpire abondamment ou frissonne, ou a même besoin d'être soutenu, cela attirera l'attention de l'équipage. En fin de compte, c'est le pilote qui prend la décision : serait-il dangereux de prendre la personne malade à bord - pour elle-même ou pour les autres passagers ?

En prenant sa décision, le pilote ne dépend que de sa propre conscience. Il n'y a pas de règles claires qui le lient et surtout la personne fiévreuse n'a pas un droit d'embarquement. On peut supposer que la plupart des pilotes préfèrent être prudents, car ils ne veulent pas risquer la santé d'un voyageur. En outre, une urgence médicale en vol entraînerait une escale non planifiée. Ce n'est pas dans l'intérêt du pilote ou de la compagnie aérienne d'en arriver à une telle situation.

Alternatives à un vol régulier lors d'un voyage avec de la fièvre

Si un vol régulier avec de la fièvre n'est pas une bonne idée, quelles sont les alternatives ? La réponse à cette question dépend de la situation. Si vous vouliez partir en vacances ou en voyage d'affaires, vous devriez simplement le reporter ou l'annuler. Après tout, cela n'aidera personne si vous êtes malade au lit sur votre lieu de vacances et vous ne devriez pas non plus vous rendre à un rendez-vous professionnel si vous êtes en si mauvaise santé.

La situation est plus compliquée si vous êtes déjà sur votre lieu de séjour et que la fièvre survient peu avant votre vol retour. Si vous êtes légèrement malade, vous pourrez peut-être prolonger votre réservation d'hôtel de quelques jours ou trouver un autre logement pour la période de convalescence. Si la maladie est grave ou si la cause de la fièvre n'est pas claire, vous devez demander un traitement médical, voire une hospitalisation.

Si vous vous trouvez dans un pays où les soins médicaux sont médiocres, il se peut que vous ne souhaitiez confier votre traitement aux médecins locaux que dans un premier temps. Ensuite, un vol en avion sanitaire sera votre meilleure option. Contrairement à l'avion de ligne, prendre l’avion sanitaire avec de la fièvre est possible dans la plupart des cas.

À bord de ce type d'avion, un médecin de bord expérimenté veille sur votre bien-être et utilise des équipements médicaux modernes, qui permettent également le transport de nombreux patients nécessitant des soins intensifs. Le médecin de bord prend des mesures pour réduire le risque de thrombose, tandis que vous passez le vol sur une civière confortable et pouvez vous y reposer. Il n'y a pas d'autres passagers qui peuvent être infectés et si la pression atmosphérique à l'intérieur d'un avion régulier entraîne des complications, l'avion sanitaire effectue un vol au niveau de la mer (appelé également sea level) avec une pression atmosphérique plus élevée. Cela permet aux patients fiévreux d'être transportés chez eux rapidement et en toute sécurité.

Coûts et prise en charge des coûts d'un vol en avion sanitaire

Les coûts d'un vol en avion sanitaire ne peuvent malheureusement être calculés qu'au cas par cas, il ne nous est donc pas possible maintenant de vous donner un prix général. Toutefois, nous nous ferons un plaisir de vous communiquer les coûts lors d'un entretien téléphonique. Les facteurs qui jouent un rôle important lors du calcul des frais sont, bien entendu, l'itinéraire du vol, de même que l'état de santé exact de notre patient. En outre, nous tenons compte de l'urgence du vol et du nombre de proches qui veulent accompagner le patient. Si un vol au niveau de la mer est nécessaire, cela entraînera des frais supplémentaires.

Au cas où vous disposez d'une assurance voyage ou d'une assurance maladie internationale en cours de validité, il y a de fortes chances que les frais soient couverts. Cela dépend si l'assurance couvre uniquement les cas "médicalement indispensables" ou également les cas "médicalement raisonnables". Un rapatriement médical est indispensable, si un traitement adéquat sur place est impossible. Toutefois, ce n'est le cas que dans quelques pays et pour des maladies particulièrement graves. Cependant, un rapatriement depuis l'étranger est judicieux si un traitement dans le pays d'origine promet de meilleurs résultats. C'est le cas dans la plupart des cas, mais seules quelques polices couvrent également les rapatriements saniatires médicalement raisonnables.

De bonnes raisons pour faire appel à Centrale de Vols Ambulance

Centrale de Vols Ambulance est votre partenaire fiable lorsque vous avez besoin d'un vol sanitaire. Notre réseau international d'avions médicalisés ultramodernes est prêt à vous servir partout dans le monde. Nous pouvons donc assurer un rapatriement sanitaire où que vous soyez. Notre personnel multilingue vous aidera à communiquer avec le personnel médical de votre destination et à organiser le transport le plus rapidement possible. Et pendant le vol, des médecins aéronautiques expérimentés s'occuperont de vous, afin que vous puissiez être ramené chez vous en toute sécurité, malgré votre fièvre. Faites confiance à nos longues années d'expérience !

Avez-vous besoin d’informations supplémentaires ?

Si vous avez besoin d’informations supplémentaires, nous vous recommandons de consulter notre FAQ.

Veuillez nous contacter

Nous sommes à votre disposition tous les jours, 24 heures sur 24, et 7j/7. Sur demande, nous vous transmettons un devis gratuit sans engagement de votre part pour un vol sanitaire. Veuillez nous contacter :

Retour à l’aperçu