Prendre l’avion avec un œdème cérébral

Il y a des maladies qui ne se révèlent qu'à la suite d'une autre pathologie. Parfois, ces maladies peuvent être plus dangereuses que la pathologie qui les provoque ou les déclenche. Il s'agit notamment de l'œdème cérébral.

Prendre l’avion avec un œdème cérébral

Qu'est-ce que l'œdème cérébral ?

Sommairement, il existe plusieurs types d'œdème cérébral et ceux-ci se caractérisent par leur cause : par exemple, l'œdème cérébral dû à une lésion à la naissance ou l'œdème cérébral lié à un traumatisme. Ces causes déclenchent généralement directement l'œdème cérébral. La situation est différente avec l'œdème cérébral qui se développe en raison de processus pathologiques. Les maladies responsables peuvent être nombreuses, telles que :

  • tumeurs
  • empoisonnement
  • inflammations
  • blessures
  • opérations
  • conséquences d'un arrêt circulatoire
  • séquelles dues au mal d'altitude

L'œdème cérébral est une accumulation de liquide dans les tissus intra- ou extra-cellulaires du cerveau. Ce liquide pénètre dans le cerveau par la barrière hémato-encéphalique ou la barrière liquidienne - entre le sang et le liquide céphalo-rachidien. Normalement, le système circulatoire et le système nerveux central sont séparés l'un de l'autre. Les causes énumérées ci-dessus peuvent entraîner la détérioration de ces barrières. Le liquide s'accumule alors dans le cerveau et exerce une pression sur les différentes zones, de même, il peut affecter l'approvisionnement en sang ainsi que l'approvisionnement en oxygène de l’encéphale. Cela conduit à des troubles de la conscience, mais aussi à une perturbation des fonctions vitales ainsi qu'à une influence sur la fonction motrice. En outre, l'augmentation de la pression cérébrale provoque généralement de graves maux de tête.

Si l’œdème cérébral est diagnostiqué par le médecin, celui-ci propose différentes options de traitement, en fonction de la taille de l'œdème et de sa localisation. Selon les cas, il faut que le patient, allongé dans son lit, ait la tête surélevée et qu’il reçoive certains médicaments à action osmotique, ou bien la pose d'un drain et voire même une trépanation - ouverture de la calotte crânienne - doit être effectuée.

Pourquoi prendre l’avion avec un œdème cérébral est-il dangereux ?

Il est plutôt rare qu'une personne chez qui on a diagnostiqué un œdème cérébral organise lui-même son rapatriement en avion. En général, le diagnostic est suivi d'un traitement en milieu hospitalier et même si l'œdème est mineur et qu’il est traité par des médicaments, le médecin peut fortement déconseiller de prendre l'avion.

Le problème qui se pose lors d'un voyage en avion s’explique par la pression insuffisante de l'air dans la cabine de passager. À une altitude de croisière de 10 000 m, le système de pressurisation des avions commerciaux modernes est réglé afin que la pression dans la cabine corresponde à celle située entre 2 500 à 3 000 m au-dessus du niveau de la mer. Sans de telles mesures, les passagers devraient porter des masques à oxygène et une combinaison pressurisée. Cette pression pourtant encore faible n'est cependant pas un problème pour une personne en bonne santé.

Pressurisation de l'avion et œdème cérébral

Cependant, dans le cas d’une personne souffrant d'un œdème cérébral, cette pression de l’air peut être dangereuse. Prenons un exemple : lorsqu'un passager endurant cette pathologie monte à bord d'un avion à Francfort, la pression atmosphérique y est d'environ 1000 hPa, soit 98,7 % de celle à altitude zéro. Lorsque l’avion a atteint son altitude de croisière, la pression se situe entre 735 et 692 hPa, et ne représente donc plus que 70 %. Elle est ainsi réduite de près de 19 %. En conséquence, l'œdème cérébral va s'étendre, mais pas dans la même proportion, car le corps humain est lui-même une sorte de combinaison. Malheureusement, quelques millimètres suffisent pour augmenter la pression intracrânienne au point de mettre sa vie en danger.

Comment un patient souffrant d'un œdème cérébral peut-il être transporté sur de longues distances ?

Si une personne est brusquement atteinte d’un œdème cérébral pendant ses vacances ou un voyage d'affaires à l'étranger et que le médecin traitant préconise un rapatriement sanitaire afin d'améliorer ses chances de rétablissement, cela ne peut se faire qu'avec un vol à basse altitude, appelé aussi sea-level.

Le terme sea-level définit un vol dans un avion sanitaire, spécialement équipé par un système générant une pression d'air plus élevée. Par rapport à un avion commercial, dont la pression correspond à celle située entre 2500 et 3000 m au-dessus du niveau de la mer, un avion sanitaire peut régler sa pression afin qu’elle soit identique à celle présente entre 800 et 900 m au-dessus de la mer. Cela permet d'éviter une grave dilatation de l'œdème cérébral.

En outre, l'avion sanitaire vole en dessous de l'altitude de croisière habituelle. À noter qu’il existe différents types d’avions sanitaires -  tous équipés d'une cabine pressurisée appropriée – selon la distance à parcourir. Il peut s’agir d’avions court-, moyen- ou long-courriers - l'autonomie de ces derniers permettant, par exemple, de ramener des patients de la France depuis des pays lointains. Bien entendu, ces avions disposent de l'équipement et du personnel médical approprié pour s'occuper du patient pendant le vol.

Qui paie pour un vol sea-level dans un avion sanitaire ?

Il est généralement recommandé de souscrire une assurance privée avec garantie rapatriement avant de se rendre à l'étranger, même si le voyage ne concerne qu'un pays voisin de l'UE. L'assurance maladie obligatoire n'inclut malheureusement pas le rapatriement sanitaire dans les prestations qu’elle prend en charge. Généralement, les tarifs d’une assurance privée équivalent ceux d’un bon déjeuner, mais en cas de situation d'urgence, les coûts du rapatriement sanitaire sont mille fois plus élevés. Il ne faut pas oublier qu’un œdème cérébral peut toucher tout le monde …

Lors de la souscription d'une assurance privée, il est important d'inclure la garantie rapatriement. Vous devez également prêter attention aux conditions de rapatriement précisées dans votre contrat de police d’assurance. L’important est de savoir si la compagnie d'assurance fait une distinction entre un rapatriement sanitaire médicalement indispensable ou souhaitable. Dans ce dernier cas, l'assurance peut refuser de couvrir les frais du rapatriement parce qu'il n'y a pas d’urgence médicale - le patient pouvant se faire également soigner sur place. Toutefois, si les conditions générales du contrat stipulent qu'un rapatriement sanitaire non indispensable mais souhaitable est également pris en compte, alors nous vous conseillons de profiter de cet avantage car une hospitalisation dans votre pays d’origine reste toujours la meilleure option pour votre guérison et votre bien-être.

Combien coûte un vol à basse altitude dans un avion sanitaire ?

Un rapatriement dans un avion sanitaire équipé d'une cabine pressurisée est une prestation adaptée à chaque patient. L'organisation d'un tel vol implique la prise en compte de divers facteurs.

Lors de nos entretiens avec le patient, sa famille et le médecin traitant, nous relevons les informations importantes et trouvons ensuite ensemble la solution appropriée. L’état dans lequel se trouve le patient et les décisions qui sont prises ultérieurement ne sont jamais identiques à ceux d’un autre convalescent. En outre, nous devons réévaluer constamment la situation. Il faut garder à l’esprit que la personne est malade et qu’elle a besoin d’être transférée en toute sécurité dans son pays d’origine, d'un lit d’hôpital à l’autre.

Pour ces raisons, la question des coûts dans le cadre d’un rapatriement sanitaire ne peut être traitée de manière générale. Uniquement après avoir été informé de tous les éléments importants, il nous est possible de vous indiquer les coûts exacts. Au cours d'un entretien, nous nous ferons un plaisir de clarifier avec vous les aspects les plus importants, tels que l'itinéraire de vol, la situation médicale, l'avion adapté, le délai et le nombre de personnes accompagnantes.

Pourquoi Centrale de Vols Ambulance est-elle le bon partenaire ?

Organiser une mission hors du commun est plus facile pour les personnes qui font face quotidiennement à ce genre de situation et ceci depuis des années. C'est exactement ce que l'équipe de Centrale de Vols Ambulance accomplit grâce, notamment, à son réseau international de partenaires et de contacts qu’elle a su constituer au fil des années. Centrale de Vols Ambulance est en mesure de réaliser un ensemble d’opérations qu’une personne inexpérimentée exécuterait au bout de nombreuses semaines voire de nombreux mois. Or, en cas d'urgence, ce temps n'est généralement pas disponible. Au contraire, le plus souvent, il faut réussir une mission en quelques heures ou en quelques jours. C'est pourquoi Centrale de Vols Ambulance est le partenaire qu’il vous faut.

Avez-vous d'autres questions ?

Si vous avez d'autres questions sur les vols en avion sanitaire et leur organisation, nous vous recommandons de consulter notre FAQ.

Veuillez nous contacter

Nous sommes à votre disposition tous les jours, 24 heures sur 24, et nous nous réjouissons de vous conseiller. Sur demande, nous vous transmettons un devis gratuit sans engagement de votre part pour votre vol en avion sanitaire. Veuillez nous contacter :

Retour à l’aperçu