Aller à l'hôpital en Grèce

Les grecs, ou ceux qui sont également appelés les hellènes, utilisent la langue parlée la plus ancienne au monde, développée il y a près de 3000 ans et ayant servi de modèle au latin et à six autres alphabets. Chaque année, plus de 20 millions de personnes du monde entier viennent en Grèce pour profiter et s'émerveiller du climat ensoleillé, mais aussi des atouts culturels uniques de cette nation.

Aller à l'hôpital en Grèce

Cependant, bien qu'Hippocrate de Kos et son serment, prêté par les médecins du monde entier, soit originaire de ce beau pays et bien que le dieu des médecins, Asclépios, ait son siège sur le mont Olympe, ni les visiteurs ni les Grecs eux-mêmes ne sont à l'abri de maladies ou blessures. Ils sont donc parfois obligés d’effectuer un séjour dans un hôpital grec. Or, que peut attendre un touriste lorsque cette nécessité se présente lors d'une visite en Grèce ?

Le système de santé grec

En ce qui concerne les hôpitaux en Grèce, on peut identifier trois types distinctifs : les hôpitaux publics ou d'État, les cliniques privées conventionnées de l'organisme de santé grec EOPYY et les cliniques purement privées.

Depuis 2016, les soins dans les hôpitaux publics ou d'État sont gratuits pour les Grecs et pour les personnes vivant en permanence dans le pays. Pour les admissions d'urgence, cela s'applique également aux touristes, mais il s'agit plutôt d'une théorie, dont nous parlerons plus loin.

Dans une clinique privée conventionnée de l’EOPYY, les frais d'hospitalisation doivent être payés en partie. En outre, tous les frais médicaux et d'anesthésie ainsi que les services optionnels (par exemple, chambre individuelle) doivent être payés intégralement.

Dans une clinique purement privée, tous les frais sont à la charge du patient ou de son assurance santé privée.

Quelle est la réalité ?

En bref : le système de santé publique en Grèce est désastreux. Les médecins qui fuient le pays et les hôpitaux publics fermés en raison de réductions budgétaires provoquent une surabondance de patients par rapport au nombre de lits d'hôpitaux et une insuffisance de prestations dans le secteur médical - bien que la situation soit un peu meilleure dans les centres urbains que dans les zones rurales. Par conséquent, un touriste a peu d'espoir d'être admis dans un hôpital public et ne le souhaite probablement pas.

Toute personne qui se présente aux urgences d'un hôpital public grec se retrouve généralement parmi de nombreux autres patients attendant un traitement d'urgence. En réalité, beaucoup de ces patients n'ont pas besoin de soins d’urgence. Cette ruée vers ces services des hôpitaux publics ou d'État est à son tour liée au manque de spécialistes dans le pays. Chaque spécialiste possède de longues listes d'attente. Malheureusement, patienter plusieurs mois pour un rendez-vous est la règle plutôt que l'exception. Les patients tentent d'éviter ce désagrément en allant aux services des urgences dans l'espoir d'être traités directement par un spécialiste.

Cette situation concerne également le travail des ambulanciers. On rapporte que des personnes ayant eu un accident ont dû attendre jusqu'à trois heures l'arrivée d'une ambulance. Sur les 87 îles habitées du pays, la situation semble encore plus désastreuse.

Comment se passe une hospitalisation sans assurance santé privée internationale ?

Si vous devez vous rendre dans un hôpital grec en tant que touriste, vous n’aurez finalement pas d’autres choix que de choisir entre une clinique privée conventionnée de l’EOPYY ou une clinique purement privée. Le moyen le plus simple de trouver une clinique est de contacter l'un des centres de santé, appelé ESY. Il s'agit généralement de centres médicaux dans lesquels travaillent des médecins généralistes qui redirigent ensuite, en cas de besoin, un patient vers un hôpital. L'ESY la plus proche est le plus souvent communiquée par les agents de la police du tourisme, si vous leur demandez. Ils comprennent généralement suffisamment l'anglais et parfois le français pour répondre à la question.

Ceux, dont l'état de santé est si critique qu’un transport devient indispensable, doivent l'organiser eux-mêmes ou le faire organiser. Un taxi est la solution à privilégier, car il est plus rapide qu'une ambulance qui ne vient pas. En cas de situation très grave, les médecins des urgences des hôpitaux grecs réagissent immédiatement, dans la mesure où cela est en leur pouvoir.

Les cliniques privées qui sont liées à EOPYY comme les hôpitaux publics, peuvent poser problème. La législation grecque en vigueur stipule que les médecins exerçant à titre privé ne peuvent facturer que 200 consultations par mois via EOPYY. Ce quota est rapidement épuisé en raison du manque de médecins et la carte européenne d'assurance maladie n'est alors d'aucune utilité.

Les exceptions sont les véritables urgences et ne permettent pas de patienter avant de recevoir  des soins. Sinon, il faut payer d'avance, en espèces ou par carte de crédit et espérer que la caisse d’assurance maladie acceptera la facture lorsqu'elle sera présentée plus tard pour remboursement. Les coûts additionnels en Grèce sont considérablement plus élevés qu'en France. Selon la convention de l'UE, les versements supplémentaires effectués pour un traitement ayant lieu dans le pays de séjour sont toujours déduits de la facture.

Les cliniques purement privées ne traitent généralement les patients que s'ils ont une assurance santé privée et si celle-ci accepte de couvrir les coûts du traitement et du séjour à l'hôpital. L'autre possibilité est de prouver que vous possédez une somme d'argent suffisante pour payer les frais.

Quelle est la procédure à suivre pour une hospitalisation en Grèce avec une assurance santé privée internationale ?

En particulier dans les hauts-lieux touristiques et les zones urbaines de la Grèce, il existe de nombreuses cliniques privées spécialisées dans l'accueil des visiteurs étrangers. Cela s'applique également aux îles grecques bien connues qui connaissent un tourisme important. Il n'est pas rare que des médecins français, suisses ou  belges y exercent. Parfois, ces cliniques disposent également de leurs propres ambulances, mais pas de salles d'urgence publiques.

Hospitalisation en Grèce

Si vous avez une assurance santé privée internationale, vous devez vous renseigner à l'avance sur les cliniques privées disponibles à votre destination en Grèce et noter leurs numéros de téléphone. Parfois, les compagnies d'assurance santé internationales publient également des listes de cliniques avec lesquelles elles coopèrent en Grèce, ce qui facilite l'obtention de l'approbation nécessaire à la prise en charge des coûts des traitements médicaux.

Lorsque vous êtes admis dans une clinique privée grecque, vous demandez généralement à votre assureur des informations sur la prise en charge des frais. Selon les conditions de la police d'assurance, les coûts seront alors couverts en totalité ou proportionnellement. Il y a ici des gradations, par exemple en ce qui concerne le droit à une chambre individuelle ou à d'autres services spéciaux. Ces services spéciaux peuvent également inclure le rapatriement sanitaire depuis la Grèce. Une option qui s'avère profitable, car aussi belle que soit la Grèce, il est préférable d'être près de chez soi pendant un séjour à l'hôpital.

Retour à l’aperçu